News

L'actualité du vintage

Modification de la législation en Wallonie

Le statut "ancêtre" passe de 25 à 30 ans

Depuis le 1er janvier 2016, le gouvernement wallon a décidé de faire cavalier seul en modifiant les avantages fiscaux réservés aux véhicules anciens. En effet, ceux-ci doivent avoir au moins 30 ans pour bénéficier d’une dispense de l’éco-malus et d’une taxe de circulation annuelle forfaitaire de 35,10 €. Les propriétaires de voitures qui ont entre 25 et 30 ans doivent  à nouveau payer des taxes « plein pot », les mêmes que les voitures modernes alors qu’ils sont toujours soumis aux contraintes liées à l’utilisation de la plaque « O », à savoir l’interdiction de se rendre au travail par exemple. Plus stupide encore, cette mesure à but clairement lucratif et votée à la va-vite n’est valable qu’en Wallonie et pas ailleurs : les bruxellois et flamands n’ont pour l’instant pas la même contrainte !

Cependant, la législation « ancêtre » va également changer au niveau fédéral puisque la Belgique doit s’aligner au modèle européen et passer à 30 ans avant 2018. En attendant, cette mesure est préjudiciable pour les collectionneurs qui ont investi dans des voitures avec lesquelles ils ne peuvent plus rouler vu le montant exorbitants des taxes de roulage. Du coup, de nombreux véhicules risquent d’être désimmatriculés comme ça été le cas aux Pays-Bas quand la loi « oldtimer » est passée à 40 ans ! Enfin, c’est préjudiciable pour tout un secteur professionnel spécialisé (garages, ateliers, vendeurs de pièces détachées, etc.) qui risque bien de connaitre un manque à gagner. Récemment, la FBVA (Fédération belge des véhicules anciens) a fait une proposition de statut intermédiaire « youngtimer ». Il ne reste plus qu’à espérer que la voix des collectionneurs sera entendue…

Back to top