Dépôt-Vente

Un véhicule sélectionné par MY Vintage

Porsche 911 935 Réplica-1978

179 935

Taxes comprises

PORSCHE 935 « Course de Côte » Ex-DVDG
– Voiture unique
– Double championne de Belgique de courses de côte
– Palmarès étoffé, pratiquement invaincue dans sa catégorie en course de côte (Gr. B/S)
– Victorieuse en Championnat du Sénégal sur circuit en 2010

HISTORIQUE:

Apparue en compétition en 1976, la Porsche 935 a fait rêver plus d’une génération de passionnés.
Mais si les versions « turbo » développées par Porsche puis par des teams proches de l’usine (Kremer,
Joest) ou encore par de puissantes équipes américaines se sont très essentiellement distinguées sur
circuit, d’autres déclinaisons de la « Porsche silhouette », en versions turbo ou atmosphérique, ont
connu un beau succès en course de côte.
Il en fut ainsi, notamment, des versions réalisées par les frères Alméras dans les championnats
d’Europe et de France mais aussi de l’unique modèle élaboré par Gérard de Ville de Goyet pour le
championnat de Belgique (-Luxembourg).
Une voiture née en 1978 sous l’identité officielle de « Porsche 911 SC », numéro de châssis #911 830
1546, que le préparateur d’Oteppe a progressivement modifiée pour en faire la terreur des pilotes de
monoplaces ou de protos.
Apparue en 1980 à la course de côte de Marchin (4e place dans la manche provinciale) dans une
version 260 chevaux, la 911 SC blanche ne tarde pas à remporter, peu de temps après, sa première
victoire lors de la course de côte du Ry des Glands. Pour 1981, elle « gagne » de la puissance (280
ch) et un nez plat (flat nose, dans le jargon) par le montage d’ailes en polyester lui donnant déjà un
petit air de silhouette et, en tout cas, un réel pouvoir d’attraction sur les spectateurs. Un titre de
champion interprovincial est au bout de la saison, provoquant l’envie chez le pilote de s’essayer en
championnat de Belgique.
Ce qui est chose faite dès 1982 où le Porschiste, qui dispose désormais de 300 chevaux, a l’occasion
de se mesurer non seulement aux F5000, F2 et F3 ou les protos du Gr.6 mais aussi à quelques autres
GT bien emmenées, notamment par les Français Jacky Cauchy (911) et Daniel Voisin (935). Ce
dernier remportera une victoire à la Pyrrhus lors de l’épreuve de Houyet en fin de saison. Certes,
Voisin a terminé 5e précédant « DVDG » de deux places mais le Français a sévèrement abimé sa
voiture en l’envoyant dans le décor lors de la dernière montée.
Fait de course suite auquel Gérard de Ville de Goyet rachète l’épave et en prélève une série de pièces
(avant de revendre à Manfred Freisinger ce qui était tout de même une authentique 3.0 litres RSR de
1974… réparée depuis) pour entreprendre, durant l’hiver 82-83, la transformation de sa 911 SC en
935 replica.
Déjà auteur de sérieux chronos en 1982, souvent dans les échappements des F2 des Bayard, D’Hoe,
Evrard et Buchem, DVDG va devenir de plus en plus dangereux pour les « formules », terminant 3e
du championnat de Belgique 1983 puis vice-champion derrière Hervé Bayard en 1984.
1985 est une année faste pour le préparateur belge et sa 935 désormais forte de 340 ch, puisqu’à
plusieurs reprises, le duo soutient parfaitement la comparaison avec des concurrents comme Jean
Welkenbach (934), John Lagodny (BMW M1) ou encore les très renommés Giovanni Rossi (BMW
M1) et Guy Deybach (930) qu’il devance notamment à Dudelange. Mais il signe également une
victoire absolue à Fléron, de très nombreux accessits tout au long de la saison et, profitant du partage
des victoires entre les pilotes de formules… décroche le titre au nez et à la barbe des Bayard, Gosset,
Hauser et Debias. Excusez du peu !
En 1986 et 1987, c’est un moteur SC RS ex-Jean-Louis Dumont réalésé à 3,5 litres qui aurait été
installé dans sa voiture et ce sont à nouveau deux titres de vice-champion de Belgique qui viennent
enrichir le palmarès de « de Ville » tandis qu’il termine à trois reprises successives (de 1988 à 1990)
à la 3e place. A noter que, sur une cinquantaine d’épreuves (10 environ par saison), la 935 est
pratiquement invaincue dans le Gr. B/S !
1989 voit apparaître une évolution aérodynamique sur la 935 d’Oteppe – à nouveau bleue aux
couleurs Sobelfa comme en 1988 – avec le montage d’un aileron largement inspiré de celui qui
équipait les fameuses Porsche 935 K3 de circuit. Aileron qui s’élèvera et s ‘élargira encore au fil des
saisons.
C’est toutefois en 1990 – la voiture est alors blanche avec les bandes jaune et verte de Yacco –
qu’intervient une autre transformation qui a fait, à l’époque, de cette voiture une « 935 unique », par
ailleurs équipée depuis longtemps d’une injection à guillotine : l’installation d’une boîte de vitesses
Hewland FG400, du même type que celles utilisées par les F1 équipées d’un moteur Cosworth ! Boîte
qui permet au pilote d’adapter ses rapports avant chaque course de côte (l’emplacement de la trappe
aménagée pour ce faire dans l’habitacle est encore visible aujourd’hui), un luxe réservé, en principe,
aux pilotes de… monoplaces et protos qu’il bat une seconde fois pour le titre de champion de Belgique
en 1991, l’auto arborant cette saison-là une éclatante livrée orange !
C’est que, dans la lignée de 1990, #911 830 1546 fait encore l’objet des plus grands soins de la part
du préparateur d’Oteppe pour les saisons 1991 et 1992 : après avoir longtemps utilisé les freins de
série de la SC, plus légers, le pilote est désormais convaincu de pouvoir gagner du temps avec de plus
gros freins, même plus lourds. Disques de 930 turbo et de Carrera 2, étriers de 928GT aux roues avant
(montés devant le disque pour une question de répartition de poids) mais aussi moteur avancé d’un
centimètre et demi, sans oublier un élargissement de la voie arrière, et des ailes arrière, de 4 cm.
Un dernier développement qui n’apportera finalement pas l’avantage escompté au pilote. Pire, à deux
reprises, Gérard va sortir de la route, à Zittig (Luxembourg) en début de saison puis à… Marchin, sa
côte de coeur, en juillet. Certes, il s’y est de nouveau imposé en Gr. S mais la Porsche a été
sérieusement abîmée.
Réparée, revenue à la voie arrière précédente (pour une largeur hors-tout de 200 cm) et arborant la
même décoration qu’en 1992, à savoir un exceptionnel bleu nuit métallisé (et non noir comme
peuvent le laisser supposer la plupart des photos), la 935 est alors proposée à la location pour 1993.
Et si DVDG la pilote à l’une ou l’autre occasion (6e à Alle-sur-Semois 1993), Patrice Clérisse
(Bomerée, Houyet et Gives en 1993) puis Olivier Lefief (Bomerée en 1995 et 1996) sont les deux
derniers pilotes à l’avoir alignée en course de côte durant ce qu’on peut appeler « sa première
carrière ».
Car la 935 reste ensuite de longues années en stand-by à Oteppe avant de réapparaître sur le… circuit
de Dakar dans le cadre du championnat du Sénégal. Championnat que « de Ville » et ses équipiers
remportent en 2010 avec la 935 avant d’aligner ultérieurement une 964 RS au look de 993. A cette
époque, elle ne dispose plus de la boîte Hewland mais a gagné un moteur 3,8 litres et une transmission
à 5 ou 6 rapports en fonction des tracés.
Après cette parenthèse africaine, la voiture revient en Belgique et on se souvient qu’en 2013, à
Marchin encore où il officiait en voiture ouvreuse à bord d’une belle 911 Carrera RS 1973 replica,
Gérard de Ville de Goyet expliquait envisager sérieusement un retour en côte avec la 935 pour 2014.
Lequel n’a finalement pas lieu. Par contre, en 2016-2018, la 935 fait l’objet d’une restauration
complète dans l’atelier du très réputé carrossier Michel Lameuse avec, notamment, passage au marbre
et un important travail de carrosserie.
Remise à neuf dans sa configuration visuelle de 1985 (blanche avec le damier noir et aileron arrière
type 935 usine 1976-1977), elle est alors vendue à son propriétaire actuel, qui l’aligne dans quelques
rares épreuves, dont la Montée Historique du Maquisard et le M de Bomerée en 2019.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES:

Moteur : 3.8 kit sport de Porsche 964 (révisé en 2021)
Boîte de vitesses : LM Sport 6 vitesses (révisée + nouveaux synchros en 2021)
Fluides : tous renouvelés en 2021 (moteur, boîte, pont)
Freinage : montage spécifique doté de disques de 930 turbo et étriers de 928GT
Carrosserie : silhouette, aileron arrière type 935 usine, complètement restaurée (dossier photo à
l’appui)
Réservoir : ATL (nettoyé + changement des filtres en 2021 – homologué jusque Janvier 2024)
Habitacle : Baquets OMP, harnais Turn One, homologués jusqu’en 2025.
Documents : Passeport RACB, FIA Performance Factor

  • There are no features available
Year: 1978
Marque: Porsche
Body Style: Coupé
Etat: Slightly Used
Prix: 179 935 €
Drivetrain: RWD
Engine: 3800
Exterior Color: BLANC
Interior Color: Noir
Retour en haut